Jeong Yunkyung

Jeong Yunkyung est née en 1981, elle vit et travaille à Londres.


En mariant les aspects de la culture de l’Est et de l’Ouest dans ses peintures, le travail de Yun- Kyung Jeong se présente comme la recherche picturale d’une Utopie naturelle. À travers la répétition d’un symbole en forme de feuille, signifiant les éléments comme un tout, l’artiste cherche à figurer l’invisible et les subtile collisions découlant des conflits entre les éléments qui constituent le monde. Le travail présent de Jeong, poursuit méticuleusement toutes les com- binaisons du signe dans le modèle répété ayant des qualités optique d’illusion dans son jeu de profondeur combiné avec un fort sens d’une troisième dimension perverse. Il y a des subtiles allusions à l’architecture gothique de l’ouest dans ses motifs. En tant que telle, les constructions sont considérés comme ayant une similarité visuelle avec les formes naturelles, ceci peut être vu comme une rencontre ou collision entre les valeurs de l’est et de l’ouest. À la différence de l’idéologie occidentale de l’homme au dessus de la nature, la philosophie de l’est animiste suggère un sens de l’égalité.

Gérard Xuriguera :

S’inspirant des ruines gothiques, telles qu’elle les a vues représentées, notamment par Turner, à l’époque où ce dernier n’était encore que l’illustrateur appliqué du goût des premiers écrivains romantiques pour les architectures antiques et médiévales détruites, la coréenne Jeong Yunkyung, dessine, méticuleusement des forêts de conifères et autres résineux nacrés à l’acrylique, et agrémentés de teintes neigeuses ou cendreuses, au creux desquelles des pagodes étagées « Vert of walls », 2013 ainsi que des portiques et tourelles « Culmination II », 2013 apparaissent... par leur absence : leurs silhouettes forment des plages totalement blanches, érigeant le vide.

Pour l'exposition « Vide et Plein » (2015), Maison Bleu Studio a présenté les œuvres « Culmination II », « Vert of walls » et « Inexorable Space ».