Onishi Yasuaki

Onishi Yasuaki est né à Osaka en 1979. Il dit que la création est un geste qui rend les frontières actuelles claires et renouvelle les contours. Il explore les moyens de connaître ce monde et son inverse en utilisant des matériaux qui ont tendance à ne pas conserver les formes, crée des oeu- vres qui ont de significatifs effets sur les espaces. Ils sont des sculptures qui ne pointent pas vers des phénomènes particulières mais qui laissent beaucoup à être interprétés par les spectateurs. Les lignes innombrables de glu et les membranes air-enveloppé d’une feuille de polyéthylène fonctionnent comme un conteneur qui conserve les actions que l’artiste avait concentrées dans l’espace. Le fait de manipuler « ceux à part » nous permet de voir clairement « lui-même ». En considérant ses extrémités et son côté opposé, et complétant les creux et les vides avec de l’imagination, il est possible pour nous de découvrir leurs substances réelles sur la base des indices épars.

Le japonais Yasuaki Onishi est un ingénieux sculpteur du vide, dont les vastes environnements en lévitation, conçus de matière synthétique, donnent l’impression de la chute de la voûte céleste ou d’une immense toile d’araignée tissant une toile inachevée. Dans cette subtile in- stallation moutonnante, articulée par des fils suspendus verticaux, la forme ondoyante, flot- tante comme une large vague, et ponctuée de moirures interstitielles, nous semble plutôt un abri accueillant qu’une caverne dangereuse. Si l’esprit bouddhique zen imprègne ses architectures, car il est inséparable de l’âme japonaise ou coréenne, il est également discernable dans les sculptures cubiques translucides de l’artiste, enrobées de feuilles bâchées en polyethélène. Après avoir exploré les cavités, il poursuit avec sa série du cube, sa quête infinie du dehors et du dedans. Et s’il déclare que la sculpture n’est qu’une couverture de l’espace vide, Erik Dietman, de son côté, énonçait : “Tout ce qui fait de l’ombre est sculpture, même un étron de chien dans la rue”. Chacun sa version.