Im Sebyoung

Im Sebyoung est un artiste coréen qui vit et travaille entre Paris et Seoul.

« Chacun est animé par l'utopie, on en est en constante recherche jusqu’à la fin de sa vie. L’utopie de chacun est différente. Dans la grande Youniverse, il y a une partie blanche, ce vide corresponde à l’Utopie de l’imaginaire. »

L’œuvre d’Im Sebyoung nous interroge sur le concept de la géographie dans l’expérience humaine. Il le fait par une mise en question des espaces géographiques de « Occident » et « Orient », des définitions qui se veulent absolues mais qui restent essentiellement relatives. L’artiste travaille par traits de dessin répétés, un travail figuratif qui cherche représenter des espaces urbains.
Le geste s'est imposé alors qu'enfant un événement fit basculer la structure familiale et l'envoya à la campagne loin de Seoul... Alors que son quartier lui manquait, il a dessiné les lieux de ses souvenirs de peur de les oublier. Pendant cette période, il a dessiné de manière obsessionnelle les lieux de la capital à partir de ses souvenirs, dans une démarche de ne pas les oublier ; inconsciemment il cultivé ainsi l'habitude d’évoquer une relation circulaire entre le souvenir et le réel.

Lors de son séjour à Paris, il a persévéré dans cette démarche, créant des dessins monumentaux ou l’on retrouve des représentations de paysages urbains de son pays natal et celui d’adoption. Une partie de son talent repose dans la cristallisation des formes géographiques réelle avec celles ré-imaginée par l’artiste.

La question de sémantique est évoquée par le titre de la série « Youniverse », en anglais une fusion de « Vous » et « Univers ». Ainsi, il examine l’idée d’un « Univers », terme qui évoque à la fois le domaine psychologique de l’individu, et l’ensemble de l’humanité, voire le cosmos.

Il mène sa recherche par une représentation picturale mais également calligraphique. L'artiste insert en effet des mots qu'il cache partout dans ses dessins. « Il faut les chercher, je les ai cachés, c’est comme un petit jeu. »

Dans le plus grand Youniverse jusqu'a présent, la phrase « La vie s’écoule » est écrite en caractères coréennes par les méandres de la rivière qui traverse son dessin.

 

Texte © Maison Bleu Studio